La bonne gestion des défibrillateurs

16 septembre, 2021

Depuis 2018, les Etablissements Recevant du Public (ERP) doivent s’équiper d’un ou plusieurs DAE *(défibrillateurs automatiques externes), si possible accessible en extérieur.


Au 1er janvier 2022, cette obligation s’étendra aux ERP de catégorie 5 à risque accru d’arrêt cardiaque.

Rappelons quand même qu'en dehors des ERP légalement tenus de s'équiper, toute personne est libre d’installer un DAE et ainsi contribuer à renforcer la couverture territoriale et à sauver des vies.


Il y a 4 obligations inhérentes à l’acquisition d’un défibrillateur :

  • Une implantation cohérente
  • Une signalétique adaptée
  • Une maintenance et un contrôle qualité réguliers
  • La géolocalisation du DAE via déclaration

Stratégie d’implantation

La stratégie d’implémentation des DAE doit répondre à 3 logiques :
  • La logique du nombre : installer des DAE aux endroits les plus fréquentés ;
  • La logique de délai d’intervention des secours d’urgence : installer des DAE dans les lieux où le temps d’intervention des secours est supposé long ;
  • La logique d’accessibilité : installer, dans la mesure du possible, les DAE dans les lieux accessibles en permanence en extérieur.
Les DAE installés à l'extérieur doivent être munis d'un boitier assurant leur protection contre les intempéries et leur maintien dans les conditions de température requises.

Signalétique
La signalisation doit être conforme à l’arrêté du 29 octobre 2019 :
  • Un panneau visible à chaque entrée
  • Des affiches indiquant l’emplacement et un fléchage du chemin d’accès
  • Une étiquette sur le boîtier

Maintenance préventive
La maintenance comprend :
  • Le contrôle du témoin d’autotest (voyant lumineux qui indique si l’appareil est fonctionnel).
  • Le renouvellement des composants avant péremption, notamment les consommables (batteries, électrodes) et le logiciel.
  • Le contrôle annuel de son fonctionnement (réalisé par le fabricant).

Toutes les opérations de contrôle et de maintenance sont consignées dans le « Registre » du DAE (date, description, visa de la personne).

Déclaration et géolocalisation
Les propriétaires de DAE doivent déclarer les informations d’implantation et d’accessibilité de leur défibrillateur.
Ces éléments sont à destination des services de secours et d’aide médicale d’urgence mais aussi des citoyens.
L’objectif est simple : permettre à tout un chacun de trouver un défibrillateur en cas d’arrêt cardiaque.

Rendez-vous sur le site GéoDAE pour enregistrer votre ou vos défibrillateur(s) dans la base nationale Géo’DAE.
Note : si vous aviez déjà déclaré votre DAE sur le site DefibMap, un lien est automatiquement réalisé entre les 2 plateformes.

Vous voulez vous assurer de l’enregistrement de votre matériel ?
Téléchargez l’application Staying Alive et vérifier que votre DAE est bien identifié.



Nous ne saurions que trop vous recommander de transformer les éléments de cet article en procédure précisant qui, a la charge de quoi, quand, comment et avec quelle traçabilité.

Par exemple : qui s’assure que la signalétique est toujours visible ? Qui crée un compte au nom de l’établissement pour déclarer le défibrillateur sur la plateforme nationale ? Qui assure la maintenance du DAE ? Où est-elle tracée ?...


Prenez le temps d'une réunion cible avec votre équipe pour tout mettre au clair et vous assurer de la conformité de gestion de votre DAE.


*Les DAE se différencient des défibrillateurs semi-automatiques (DSA) qui nécessitent une validation humaine pour délivrer un choc.

Source : https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/article/les-defibrillateurs-automatises-externes-dae


Ça peut vous intéresser :

>> Comment rédiger son DUERP ?
>> Comment intégrer les "17 décisions pour la laïcité"

Arrêt Cardiaque, Défibrillateur, Premiers secours, Risques professionnels, SST, Urgence,

Nos derniers articles de blog

Partager cet article sur les réseaux